Posted on

Juste la fin du monde (2016)

It's Only the End of the World.jpg

Aka It’s Only the End of the World. On a peur du temps. Louis (Gaspard Ulliel) est un dramaturge qui rentre dans sa maison familiale pour la première fois depuis de nombreuses années pour les informer qu’il est en phase terminale. Il arrive à un psychodrame qu’il aurait pu créer lui-même et regarde de son côté alors que sa mère glamourpuse (Nathalie Baye) sèche ses ongles et agit comme une reine du théâtre, sa petite soeur Suzanne (Lea Seydoux) jette des propos caustiques de l’écart et son plus âgé frère Antoine (Vincent Cassel) se moque de tout le monde, sa superbe femme Catherine (Marion Cotillard) surtout. Alors que Louis parle à peine – faire des remarques de deux et trois mots à la mode de ces cartes postales qu’il a envoyées au cours des années – personne d’autre ne peut se taire. De l’ouverture hystérique aux rencontres plus calmes de la maison, tout le monde parle à Louis à son tour les tensions autour de son arrivée sont mises à nu. Ils ne sont brisés que par l’appel téléphonique qu’il prend dans lequel il admet à l’appelant qu’il n’a pas encore réussi à révéler son état. Sa belle-sœur vient de le rencontrer pour la première fois et elle semble se sentir en train de mourir. Au cours d’un repas tendu, tout le monde commence à exploser avec anxiété. Un retour à leur ancienne maison avec Antoine déclenche l’explosion finale. Tout ce que Louis transpirent, incapable d’admettre qu’il est en train de mourir. Adapté de la pièce de Jean-Luc Lagarce par l’écrivain / réalisateur Xavier Dolan, l’humeur défavorable se déroule pour raconter dans les flashbacks du passé un moment plus heureux, quand Louis était un enfant. Mais il transpire les conversations qui s’intéressent toujours à son absence et à ce que les gens ressentent à son sujet. La plus grande absence est la mention d’un père et il semble que sa mère, sa soeur et son frère projettent leur colère contre sa perte sur Louis. On ne l’explique jamais, comme un trou noir dans lequel les craintes de chacun sont déversées. Un mot gênant est le mot. Bien organisé par Dolan, cela a remporté plusieurs prix et est basé sur des performances fantastiques. Si on a une famille, on comprend tout.

Advertisements

About elainelennon

An occasional movie-watching diary.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s